750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 août 2015 3 12 /08 /août /2015 15:55

"par vent d'autan" Pour moi ( Françoise) c'est fini..!

mais ce n'est même pas un "au revoir", (et le blog reste ouvert pour Val)

je reste sur la toile, pour une nouvelle aventure...

Retrouvez moi, avec mes recettes ( sans gluten et sans produits laitiers ), avec mes poteries deuxiéme passion, avec mes humeurs et quelques chose de nouveau, mes photos, le tout dans la joie et la bonne humeur, juste un peu de bonheur à partager... 

 

Rendez-vous sur : chatpotier.com

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 20:54
Partager cet article
Repost0
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 20:53

Cédons à la mode des gâteaux magiques !

Qui n’a pas entendu parler de ces fameux gâteaux trois couches


utiliser un peu de purée d’amande complète pour son parfum qui se marie bien avec celui des abricots et un lait de millet qui permet de donner une bonne consistance au gâteau.
Crémeux et très mousseux, voilà un dessert bien frais et léger pour l’été !

4 œufs
100 g de sucre de canne blond
2 pincées de vanille
60 g de
purée d’amande blanche
60 g de purée d’amande complète
40 cl de lait végétal de millet
120 g de
farine de riz complet ou demi-complet
250 g d’abricots
125 g de framboises

Cassez les œufs pour séparer les blancs des jaunes.
Travaillez les jaunes d’œufs avec le sucre et la vanille, incorporez les purées d’amande (elles doivent être de texture bien fluides).
Délayez en ajoutant la moitié du lait de millet.
Versez la farine de riz et mélangez énergiquement avant de rallonger avec le restant du lait de millet.
Montez les blancs d’œufs en neige ferme.

Ajoutez-les dans la pâte en mélangeant avec une fourchette.
Huilez le moule à manqué en verre.

Disposez les abricots dénoyautés et coupés en petits dés, parsemez avec la moitié des framboises.

Recouvrez avec la pâte.
Placez dans un four non préchauffé à thermostat 5 (150 °C) pendant 20 minutes, puis baissez à thermostat 4 (120 °C) pendant 30 minutes.
Laissez refroidir dans le four.
Couper les parts directement dans le plat en verre à l’aide d’une spatule et décorer chaque part avec quelques framboises fraîches.
Le gâteau peut être placé au réfrigérateur pour un dessert bien frais.

Régalez-vous !
 

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 20:29

 

 
rPhytothérapie

 

Vous voulez un avant-goût des vacances ?

Et si nous parlions de la Méditerranée ?

Lorsque j’en parle, le premier souvenir qui me vient est celui de l’odeur de la lavande

Saviez-vous que cette plante typiquement provençale saura distiller dans votre corps les mêmes bienfaits qu’elle communique à votre nez et à vos yeux ? Elle a en effet bien des propriétés.

Ces propriétés, on les retrouve dans un remède célèbre, qu’un officier a ramené du siège de Sébastopol durant la guerre de Crimée. Le baume de Sébastopol guérit autant les problèmes de peau (psoriasis, eczéma) que les douleurs articulaires, l’asthme ou la sinusite.

Mais êtes-vous prêts à anticiper vos vacances pour quelques minutes ?

En fait, il existe trois sortes de lavande dont les propriétés médicinales sont très voisines : la lavande officinale, la grande lavande et la lavande dentelée (aussi appelée queirelet en Provence). Les lavandins sont des hybrides obtenus par le croisement de la lavande vraie et de la grande lavande. Aujourd’hui, nous allons découvrir ensemble les vertus de la lavande officinale.

Une lessive pour le corps et l’âme

Si la lavande porte ce nom, c’est justement parce que les Romains s’en servaient lorsqu’ils se lavaient, afin de parfumer leurs bains. Aujourd’hui, on l’utilise encore comme parfum et comme antimite, mais ses propriétés médicinales sont connues depuis l’Antiquité.

Plus tard, au Moyen Âge, elle servait à assurer la propreté des maisons et des églises, mais aussi à éloigner la peste. Sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179) la préconisait en tant que cicatrisant, particulièrement pour soigner les plaies à l’arme blanche, nombreuses en ce temps, et les brûlures.

Également efficace contre les lésions et les ulcères, la lavande est toujours utilisée aujourd’hui pour soigner les plaies, les piqûres de moustique et les morsures de vipère, dont elle freinerait la diffusion du venin si l’on applique sur la blessure le suc de la plante. Du moins, c’est ce qu’en disent les chasseurs, qui soigneraient encore leurs chiens avec.

Tout le secret de la lavande réside d’ailleurs dans son essence aromatique, particulièrement riche en acétate de linalyle et en linalol.

Stabilisatrice de vos humeurs

La lavande a de nombreuses vertus : elle purifie l’haleine, est antiseptique et à la fois relaxante et stimulante.

De fait, ses capacités antispasmodiques facilitent la digestion, combattent les coliques, les ballonnements et les flatulences – mais aussi la toux, l’asthme, la coqueluche et la grippe. La lavande fait aussi un excellent antiseptique pour les bronches.

Elle est également bonne pour l’humeur. En effet, les tisanes de fleurs sèches et les teintures peuvent réduire l’anxiété, l’agitation, l’insomnie et la dépression. Elle est ainsi renommée comme plante « céphalique » (ayant trait au cerveau) car elle combat les migraines, maux de tête et vertiges, ce qui la rend plus utile encore dans les grippes, en plus de combattre la fièvre.

À dose élevée, elle est tonique et cordiale (bonne pour le cœur), préconisée pour stimuler l’organisme en cas d’inflammation des ganglions due à la tuberculose, d’anémie suite à une carence en fer et de pertes blanches.

L’huile essentielle de lavande est un très puissant antiseptique et antifongique. Elle agit comme tel sur les peaux irritées, les démangeaisons accompagnées de rougeurs, l’acné, l’eczéma, les ulcères variqueux, l’érythème fessier du bébé. Elle tue le bacille de Koch, le streptocoque, le pneumocoque, même à dose infime.

Tonique pour les cheveux, elle combat l’alopécie. Mais elle peut également se révéler douce et apaisante contre le prurit, tout comme pour les douleurs dues aux contusions, aux entorses, à la goutte, à l’arthrite et aux tensions musculaires.

Toutefois, cette grande stabilisatrice peut, appliquée sous forme d’huile essentielle, être stupéfiante à très forte dose, et conduire jusqu’à l’hypothermie. Il faut en éviter l’ingestion. La peau ne lui est pas infiniment tolérante non plus, et elle peut causer des irritations, de la toxicité, et accroître la photosensibilité dermique. Enfin, il ne faut pas l’associer avec des sédatifs.

Comment l’utiliser?

On peut trouver à l’hôtel, dans le Sud, un sachet de lavande placé sous l’oreiller. Cette pratique a la réputation de calmer les migraines et de procurer un sommeil réparateur. D’ailleurs la lavande est un ingrédient classique des préparations sédatives à base de plantes.

Si elle aromatise les plats, surtout les desserts et les sirops, la lavande prodigue ses capacités médicinales de multiples façons : en bain, en infusion ou en teinture. Pour l’huile essentielle, le mieux est encore d’en parler à son aromathérapeute.

Pour vous préparer une infusion, plongez 15 à 30 g de fleurs par litre et faites infuser 10 minutes. Buvez 3 ou 4 bols par jour en dehors des repas et vous ressentirez ses effets bénéfiques.

Pour le bain, qui a la réputation de soigner les douleurs dues à la grossesse ou aux articulations, faites bouillir 50 g par litre pendant 10 minutes, puis laissez infuser encore 10 minutes, et enfin ajoutez à l’eau du bain.

Vous pouvez également vous concocter votre propre teinture alcoolique. À ce titre, faites macérer 100 g de fleurs pendant un mois dans 500 g d’alcool. Cette teinture sert à de multiples usages : en frictions contre les bronchites et les névralgies ; pour désinfecter les plaies et les blessures ; pour dissiper la migraine ; comme antispasmodique, sur un morceau de sucre ; contre le hoquet et les spasmes d’estomac, comme dentifrice antiseptique… Et même comme eau de toilette

 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 20:59

 

abeillesMiel, pollen, propolis, cire, gelée royale : on pensait que les abeilles avaient dévoilé tous leurs secrets... Eh bien, ces créatures uniques ne cessent de nous surprendre.

Leurs ruches semblent être un véritable laboratoire naturel, où un autre produit de leur travail, assez peu connu, ne peut que susciter notre intérêt : il s'agit du pain d'abeilles.

Cette appellation en dit long sur son rôle dans l'alimentation des abeilles.

En effet, la nourriture des jeunes abeilles est complexe.

Il s’agit d’un mélange naturel de pollen frais, de miel, de nectar, de propolis et de cire, qui a subi une fermentation anaérobie (lactique) dans les alvéoles mêmes de la ruche.

Cette fermentation détermine un tableau nutritionnel particulier, grâce notamment à la présence du sélénium, de la vitamine K et des acides aminés essentiels.

La transformation des molécules complexes en molécules simples fait du pain d’abeilles un aliment facilement assimilable, efficace contre le stress et les états de fatigue, fortifiant pour les personnes âgées et pour les enfants.

Il a une action immunostimulante et antibactérienne intéressante et présente des effets bénéfiques sur le système digestif.

Qui plus est, le pain d’abeilles peut être consommé en toute sécurité par les personnes qui pourraient avoir une certaine sensibilité aux divers types de pollen, et peut contribuer à lutter contre les allergies printanières.

Résultat d'une fermentation naturelle, le pain d'abeilles se conserve facilement à température ambiante.

C'est un produit que l'on peut garder à portée de main lors de déplacements ou en vacances, et il s'avérera également utile pour prévenir les troubles du métabolisme lors des voyages ou des changements de milieu.

Source : www.abeille-heureuse.fr

Partager cet article
Repost0
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 20:53

 

  • Œufs cocotte400 g d’oseille-épinard
  • 1 échalote
  • 1 grosse pomme de terre à chair ferme
  • 1 briquette de 20 cl de crème de soja
  • 4 oeufs de taille moyenne
  • 1 c. à s. de moutarde
  • 4 pincées de graines de lin
  • 1 filet d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Commencez par faire cuire la pomme de terre à la vapeur.

Pendant ce temps-là, lavez et retirez les plus grosses côtes de l’oseille-épinard. Coupez les feuilles grossièrement.

Puis, après avoir émincé très finement l’échalote, faites-la suer dans l’huile, pendant 2 mn.

Ajoutez progressivement l’oseille-épinard et faites-la tomber en salant légèrement, pendant 3 mn.

À la fin, n’hésitez pas à monter le feu pour que toute l’eau s’évapore.

Réservez.

Une fois la pomme de terre cuite, épluchez-la rapidement.

Laissez- la refroidir, le temps de préparer la sauce.

Dans un petit saladier, versez la crème de soja, ajoutez la moutarde et mélangez bien.

Préchauffez votre four à 240 °C (th. 8).

Enfin, tapissez le fond de 4 ramequins d’un lit d’oseille à l’échalote.

Recouvrez-les de 4 fines rondelles de pomme de terre.

Salez et poivrez.

Versez dessus 5 bonnes c. à s. de crème de soja à la moutarde.

Enfin, cassez délicatement un oeuf sur chaque ramequin.

Placez-les au bain-marie et enfournez.

Laissez-cuire pendant 10  mn, jusqu’à ce que l’oeuf soit pris.

Surveillez bien la cuisson car le jaune risque de devenir dur.

Ajoutez les graines de lin.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 20:48

 

 

  • Cake à l’oseille10 grandes feuilles d’oseille
  • ½ oignon
  • 100 g de farine
  • 10 cl de lait de soja
  • 3 oeufs
  • 1 à café de bicarbonate
  • 1 c. à s. de purée de noix de cajou
  • 1 mélange de graines bio (tournesol, lin,courge, pavot)
  • Huile d’olive Sel, poivre

Commencez par laver et retirer la grosse côte centrale de l’oseille.

Puis, émincez finement l’oignon.

Dans une casserole, faites chauffer un peu d’huile et ajoutez l’oignon.

Faites-le suer quelques secondes.

Pendant ce temps-là, coupez les feuilles d’oseille en lanières, ajoutez-les à l’oignon et salez légèrement.

Faites-les tomber quelques secondes et éteignez le feu.

Réservez.

Une fois l’oseille refroidie, préchauffez four à 200 °C (th. 7).

Ensuite, mélangez dans un saladier la farine, la levure, le lait, les oeufs, un filet d’huile .

Fouettez pour que le mélange soit homogène.

Terminez avec l’oseille, du sel et du poivre et les graines bio.

Enfin, huilez un moule à cake et remplissez- le avec l’appareil.

Enfournez et laissez cuire pendant 30 mn.

À la sortie du four, laissez refroidir quelques minutes, démoulez et finissez le refroidissement sur une grille.

Servez ce cake froid avec une salade printanière pleine de fraîcheur.

 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 20:43

 

Cake aux tomates séchées

  • 200g de Tofu
  • 350 ml delair de riz
  • 300 g de farine de riz
  • 6 tomates séchées
  • 1 cà café de bicarbonade
  • 4 c. à s. d’huile d’olive
  • 2 c. à c. de jus de citron
  • 1 c. à c. de sel

Dans un saladier, mélangez la farine, le sel et le bicarbonate.

Incorporez au fouet le lait de riz .

Incorporez l’huile petit à petit, le citron et fouettez bien.

Laissez reposer 3 mn.

Ajoutez les tomates émincées et le Tofu coupés en dés.

Chemisez un moule à cake de papier cuisson, puis versez la pâte.

Enfournez 45 mn à 180 °C (th. 6).

Le cake doit être bien doré.

De préférence, laissez refroidir avant de démouler.

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 20:42

 

Croc-Tofou-ComteSalade pomme & noix

  • 4 Croc Tofou au Comté
  • 100 g de roquette
  • 50 g de cerneaux de noix
  • 1 pomme
  • 2 c. à s. de ciboulette
  • 1 filet d’huile d’olive
  • 1 filet de vinaigre de Xérès
  • Sel, poivre

Dans un saladier, mélangez la roquette, les cerneaux de noix et la pomme coupée en dés.

Ajoutez la ciboulette ciselée et assaisonnez avec l’huile, le vinaigre, le sel et le poivre.

Coupez les Croc Tofou en dés et faites-les dorer à feu vif dans une poêle huilée. Ajoutez-les chauds ou froids à la salade et servez.

Partager cet article
Repost0
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 20:37

 

C’est le moment de redécouvrir les fameux Croc Tofou SOY, à travers 4 délicieuses recettes salées. Que de bonnes idées pour intégrer, dans vos recettes quotidiennes, ces galettes riches en protéines et pauvres en matières grasses et remplacer la viande de temps en temps. Laissez parler votre créativité et cuisinez-les en un tour de main ! Et pour varier les plaisirs

Brochette apéritives

Croc-Tofou-OlivesBrochettes

  • 2 Croc Tofou aux Olives
  • 150 g de fromage végétal ferme
  • 100 g de tomates cerise
  • 2 c. à c. d’huile d’olive

Coupez les Croc Tofou en dés et faites-les dorer à la poêle dans l’huile, à feu vif, pendant quelques minutes. Coupez le fromage en dés et les tomates en 2. Sur des piques, alternez un morceau de Croc Tofou avec un morceau de fromage et une tomate.

 

Partager cet article
Repost0